Un chien au front en 1916

Vasco, messager de Verdun, extrait
Vasco, messager de Verdun, couverture

Messager de Verdun, Moi, Vasco – héros sans le savoir

d’Evelyne Brisou-Pellen

illustré par Emmanuel Polanco

chez Nathan

paru en 2020

dans la collection Romans poche

12 x 18 cm, couverture souple, 160 pages

recommandé par l’éditeur dès 10 ans

Description :

1916. Louis, 16 ans, fait de la contrebande en chargeant Vasco, son chien, de sacoches pleines d’allumettes. Lorsque les gendarmes les arrêtent, ils veulent condamner le chien à mort, mais finissent par décider de l’envoyer plutôt au front. Du coup, Louis s’engage aussi.

En route vers le front, ils rencontrent Juliette, une gentille infirmière, et plusieurs chiens qui sont également envoyés pour prêter main forte aux soldats de différentes manières.

Sous des pluies d’obus, dans la boue, Vasco va apprendre à aider les hommes.

Vasco, messager de Verdun, extrait

Notre avis :

Si ce sont les hommes qui déclarent les guerres, ils font parfois appel à des animaux pour les soutenir : pigeons, chevaux ou chiens. Ce roman donne un aperçu de l’usage des chiens pendant la première guerre mondiale.

Raconté à la première personne par le chien lui-même, il offre aux lecteurs un point de vue original, qui apporte une touche de légèreté à un sujet pas toujours facile.

On suit avec plaisir les aventures du héros canin, plutôt attachant, qui va devoir affronter bien des dangers.

3 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    lelia_writer01

    Evelyne Brisou-Pellen a l’air d’expliquer l’Histoire à travers des personnages proches du public jeunesse J’ai un excellent souvenir de lecture avec « La maison aux 52 portes » que j’avais lu en primaire ^^ Une auteure qui continue à me marquer… même 15 ans après !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.