Bientôt dans les salles : La vie de château

La vie de château, affiche

Parce que nous refusons d’imaginer un monde sans cinéma où l’on ne regarde les films que chez soi… voici des informations sur La vie de château, un film d’animation de Clémence Madeleine-Perdrillat et Nathaniel H’Limi, dont la sortie est prévue pour mercredi prochain, le 24 février 2021.

Violette, 8 ans, a perdu ses parents dans un tragique accident de voiture. Geneviève, une assistante sociale gentille mais très axée sur les règlements, l’amène chez son oncle Régis, selon le souhait de ses parents.

La vie de château

Violette ne croit pas à cette dernière volonté : l’oncle Régis pue et puis ses parents ne pouvaient pas l’apprécier puisqu’il n’était plus invité à Noël, elle ne l’a pas vu depuis des années…

La vie de château

L’oncle Régis fait le ménage pour gagner sa vie… mais pas n’importe où, au château de Versailles. Et c’est là qu’il habite, dans une petite maison sombre dans les jardins.

La vie de château

Alors Violette explique clairement à son meilleur copain Malcolm que cela ne va pas être possible du tout…

La vie de château

Et le film nous raconte comment Violette et Régis vont s’apprivoiser l’un l’autre et trouver, chacun, comment faire son deuil et avancer.

La vie de château

On prend plaisir à voir comment se rencontre ce duo imprévu, entre la toute petite fille meurtrie mais non dénuée de caractère et le grand oncle bourru, plus sensible qu’il ne voudrait le montrer.

La vie de château

Quant au décor, il met en valeur le château de Versailles, que nous avons aimé retrouver sous les traits de Nathaniel H’Limi (cf. le carnet du spectateur). Nous, une maison même minuscule dans le parc du château, on prend !

La vie de château

On peut retrouver le roman chez L’école des loisirs, où l’on apprend qu’il s’agit du tome 1.

La vie de château

Et voici la bande annonce :

A noter, La vie de château est présenté après deux courts-métrages : le poétique Parapluies

Court métrage Parapluies

et l’insolite Pompiers. Leur point commun à tous les trois : le thème de la recherche de l’identité.

Court métrage Pompiers

A présent, si les cinémas pouvaient enfin ré-ouvrir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *